Étude de composition urbaine des abords du Monastère Royal de Brou

Le monastère royal de Brou, situé en périphérie de Bourg-en-Bresse dans l’Ain, constitue un élément central du paysage urbain. Avec ses toitures aux tuiles vernissées, c’est au XVIe siècle qu’il voit le jour, sous l’impulsion de Marguerite d’Autriche, fille de l’empereur Maximilien de Habsbourg.

L’étude de la composition des abords du Monastère Royal de Brou, commandée par la Ville de Bourg-en-Bresse, répond à plusieurs objectifs, à savoir l’augmentation de l’attractivité de ce monument patrimonial, la prise en compte du caractère historique de ses abords et jardins, la diversification de l’offre culturelle auprès des habitants ou des touristes et la valorisation d’un espace naturel ancré dans le tissu urbain local.

L’aménagement proposé conserve les vestiges des anciens jardins clos du monastère et évoque les structures fondamentales disparues de ce patrimoine (ancien mur de clôture, jardin nourricier, …). Un jardin d’inspiration médiévale est proposé à l’emplacement de l’ancien jardin des moines.

 

Études : 2019-2020

Maître d’ouvrage : Ville de Bourg-en-Bresse / Monastère Royal de Brou

Equipe : Atelier UO, Archipat, Jardin-Patrimoine, ABTOO, VDI

Brou-Aménagement des abords

Un espace patrimonial largement ouvert aux burgiens