• Espeyran-Définition des travaux

Restauration du parc paysager d’Espeyran

L’agence a été requise pour établir un plan de gestion permettant d’identifier et de programmer les travaux de restauration et d’embellissement des 13 hectares de parc paysager ouvert au public.

ISMH logo-150x150MaisonsdesIllustres-150x150

 

 

 

 

 

Un parc paysager en phase de sénescence

La composition du parc d’Espeyran peut être définie comme étant celle d’un parc irrégulier, « à l’anglaise », typique de la période de deuxième moitié du XIXe siècle. Ses lignes sont pour la plupart courbes et partout, c’est la nature qui se met en tableaux.  Le parc représente un ensemble très homogène composé de prairies et de bosquets.

Cependant, les parties les plus éloignées du château présentent une certaine monotonie de traitement et les visiteurs n’empruntent pas les allées.

Le projet s’est donc attaché au renouvellement de l’ensemble tout en travaillant sur les effets à créer pour favoriser la promenade des visiteurs dans tout le parc.

Renouvellement de l’ossature du parc

Il s’agit ici de redonner de la force et une fonction paysagère aux structures végétales en place. Face aux vieillissements des arbres fondateurs, il devient indispensable de penser au renouvellement de l’architecture si particulière des bosquets.

Enfin, il s’agit de retrouver les anciennes lisières entre les pleins et des vides et de renouveler les pins d’Alep aux silhouettes si caractéristiques.

 

Un projet de valorisation

L’insertion de points d’appels, la composition des parties, la balance entre strates herbacée / strate arbustive / strate arborée, les effets de transparences et d’opacité, la variété des végétaux (couleurs, texture, port, etc.) sont autant d’éléments qui permettront de créer de la diversité et du changement dans le parc.

De même, les éléments historiques comme le réseau hydraulique constitué de la noria, du bain aux chevaux et d’étroits canaux pourraient être mis en valeur.

 

Rendre les parcours davantage dynamiques

A Espeyran, plusieurs solutions permettraient de dynamiser les parcours :

l’ouverture de percées visuelles à l’intérieur du parc vers des éléments dignes d’intérêt (façade du château, noria, arbre particulier, curiosités botaniques,…) et vers l’extérieur du parc, vers le sud et l’ouest en particulier.

– la conception de lieux d’intérêt qui pourraient devenir les buts à atteindre : insertion d’une volière ou transformation artistique d’éléments existants (vieux troncs)

– la création d’espaces pouvant accueillir du public dans les parties plus éloignées, et y proposer des manifestations ou démonstrations pédagogiques

Photo aerienne 1988-370
Photographie aérienne de 1988, IGN.

 

Espeyran Analyse paysagere-COL DROITE-370x524
Plan d’analyse paysagère.

 

Espeyran Pro-COL DROITE-370x524
Plan projet du parc d’Espeyran.