• La Folie Mercier - Bosquet de Mercure

Restauration des jardins de Portabéraud

Les jardins de la Folie Mercier ont été créés au XVIIIe siècle par Gabriel Mercier. Organisés en terrasse, les jardins sont formés de différentes unités bien identifiées, articulées entre elles par un système d’allées hiérarchisé.

ISMH logo-150x150Sur son parcours, le promeneur alterne entre espaces ombragés et jardins découverts. Mais en plus de l’intérêt paysager de l’ensemble, l’analyse de l’ancienne statuaire par l’agence a permis de
mettre en évidence un véritable programme scénographique voulu par Gabriel Mercier et basé sur les thèmes de la liberté, des plaisirs et des Arts.

 

Le projet de restauration

Le projet proposé vise à conserver l’esprit de ce « patrimoine vivant » tout en lui assurant un avenir par un niveau d’entretien minimal. Le dessin d’aménagement projeté est accompagné d’une estimation descriptive, quantitative et financière et d’un programme de réalisation des travaux, étendu sur vingt et un ans, avec en priorité la mise à l’abri et la consolidation des dernières statues du XVIIIe. Les différents chantiers ont été répartis dans le temps en fonction de l’état de dégradation des structures, et de critères établis avec la propriétaire actuelle (coût de chaque tranche, importance stratégique des parties considérées,  contraintes techniques).

 

Traduire le message philosophique de Gabriel Mercier par une scénographie contemporaine

Statue-230L’accent a été porté sur le renouvellement des bosquets abritant les statues évocatrices. En effet, ils sont constitués d’un maillage serré de tilleuls, qui évoque l’enfermement (évocation de la société de l’Ancien Régime), participant ainsi, à la mise en scène de la statuaire que l’on découvre par surprise, au cœur des bosquets et qui clame la liberté, les plaisirs et les arts.

Le projet propose donc un renouvellement complet des bosquets, les uns après les autres, pour conserver l’homogénéité des arbres d’un même bosquet et leurs dispositions qui peut sembler rigides. Le message de Gabriel Mercier pourrait être ré-interprété par un artiste contemporain pour remplacer les figures en terre cuite.

 

 

Maîtrise d’oeuvre

La première phase de renouvellement des structures végétales remarquables a concernée la charmille. Pour des questions de sécurité du public, elle a été totalement replantée en 2010. Une mission de maîtrise d’oeuvre complète a été confiée à l’agence.

 

Ensemble de paysage fig 5-370
Définir les grands ensembles de paysages.

 

Plan pour visiteurs-juill 2011-370
Identifier les unités paysagères et le système des allées.

Esquisse generale A4-370
Esquisse générale d’embellissement des jardins.

DSC_0477-370
La charmille à la Réception des travaux de replantation.