EXPO Edouard André, Valençay, jusqu’au 12 novembre 2017

Plan du Jardin français du château de Valençay

E. André, un paysagiste aventurier des chemins du monde

L’exposition a été réalisé dans le cadre de l’opération régionale « Jardins en Val de Loire – 2017 » de la Mission Val de Loire et avec l’apport scientifique de Stéphanie de Courtois, historienne des jardins et de l’association Edouard André. En partenariat avec les archives départementales de l’Indre et des Yvelines et de la Société Nationale d’Horticulture de France.

 Qui était Édouard André ?

C’est avant tout un enfant du Berry, né à Bourges en 1840, qui va devenir un des paysagistes les plus connus, à la fin du XIXe siècle. À la fois explorateur, botaniste, écrivain, théoricien des jardins, professeur à l’école d’Horticulture de Versailles, Édouard André est un homme ancré dans son époque !

Une époque où le monde est en partie à découvrir ! Entre 1875 et 1876, il parcourt l’Amérique du Sud, un voyage dont il rapporte un herbier colossal, regroupant 4.300 espèces (dont les trois quarts sont encore inconnues à l’époque), mais aussi des échantillons de plantes, de minéraux et d’animaux.

Le paysagiste aventurier est aussi un théoricien et écrivain, qui participa ensuite à la diffusion de ses connaissances et à la vulgarisation du monde du jardin auprès du grand public, notamment à travers des revues, L’« Illustration horticole » ou la « Revue horticole ». Il enseigne également l’art des Jardins à l’école d’Horticulture de Versailles, à partir de 1892.

L’exposition « Édouard André » s’intéresse à un paysagiste à la renommée internationale, qui a travaillé en France, en Angleterre, en Suisse, aux Pays-Bas ou au Luxembourg (entre autres), un personnage d’exception à découvrir en même temps qu’une de ses œuvres magistrales : le Jardin français de Valençay.

Édouard André et le Château de Valençay

Édouard André revient sur ses terres natales, au tout début du XXe siècle, pour créer ce jardin français du Château de Valençay, en collaboration avec son fils, René-Édouard. Un jardin remarquable par son emplacement et sa réalisation, une oeuvre vivante que vous découvrez encore aujourd’hui, lors de votre arrivée au château de Valençay !

Plus d’information sur : http://www.chateau-valencay.fr/activite/exposition-edouard-andre/


BIBLIO-Un petit traité hors du commun

Précy (de) J., Le jardin perdu, 1912. A lire !

 

A lire, un vrai régal !

Quelques citations que j’ai retenues en plus de la description des jardins de Sceaux avant travaux de restauration :

  • « C’est un lieu unique, comme tout vrai jardin »
  • « L’espace y possède une étrange densité, une profondeur insondable, comme si quelque chose de la vie des hommes et des femmes qui y ont prié, aimé, souffert et rêvé avait persisté à travers le temps »
  • « Le jardin est un lieu en dehors du temps mécanique qui régit nos vies »
  • « Ce jardin possède t’il l’ambiance qui fait d’un simple espace, un véritable lieu ? »
  • « Le jardinier participe à la création du jardin, à sa naissance éternelle »
  • « Le jardin incarne tout de que la civilisation occidentale a laissé derrière elle : la poésie, la liberté, le bonheur profond, simple, d’être au monde »

Continuer à lire…